17/12/2013

Mieux conjuguer actions, explications et informations

Le Conseil municipal a donc voté le budget 2014 de la Ville de Genève tel qu’il a été présenté par le Conseil administratif, sans aucun amendement. Ce vote est un soulagement pour tous : les prestations assurées à la population sont maintenues et les services menacés vont poursuivre leurs activités.


Cette victoire ne doit cependant pas masquer qu’il reste chez certains des velléités de remettre en cause l'Agenda 21, les Unités d’action communautaire et plus généralement l'action sociale de proximité. Il va donc falloir rester vigilant !

La leçon que je tire de ces dernières semaines est qu’il nous faut mieux expliquer notre politique et continuer à informer sur ce que nous faisons. Nous devons montrer que derrière chaque ligne budgétaire, il y a des prestations concrètes à la population.

Il est tout aussi impératif de poursuivre l’analyse des prestations délivrées et de nos modes d’intervention afin de nous adapter aux réalités nouvelles. C’est la méthode que je préconise depuis mon arrivée au Département de la cohésion sociale et de la solidarité. Elle nous a déjà permis d’offrir des prestations nouvelles, comme les Points info-services, en réorientant des ressources financières et humaines à disposition.

Pour battre en brèche les tentatives réitérées de la majorité de couper dans les budgets sociaux, il a fallu toute la mobilisation des collaboratrices et des collaborateurs concernés, des associations et des partenaires de la société civile. Je veux, aujourd’hui, les en remercier.

Lorsque la situation financière est tendue, les prestations sociales sont souvent remises en question. Alors que c’est justement quand le contexte économique est difficile que la politique sociale doit se développer !

Nous devons donc tous rester mobilisés et poursuivre inlassablement notre travail. C’est la seule manière de continuer à apporter des réponses efficaces et ciblées correspondant aussi bien aux demandes de la population qu’à des besoins clairement identifiés et relevant de l’urgence sociale. C’est ce rôle, essentiel à la cohésion sociale de notre cité, que le budget 2014 nous permet désormais de mener.


Esther Alder,

Conseillère administrative



 

16:33 Publié dans Genève | Tags : budget, ville, cohésion sociale | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"Ce vote est un soulagement pour tous" - pardonnez-moi, mais vous auriez du écrire "un soulagement pour nous"... Le nous faisant référence à cette "alternative rose-verte" qui n'a plus rien d'alternatif, ni d'original d'ailleurs...

Écrit par : Déblogueur | 17/12/2013

Au-delà des clivages politiques, je vois d'abord dans le résultat du vote du budget 2014 un bénéfice pour le citoyen car les prestations sociales de proximité seront maintenues. D'où le "tous". Dans ce contexte tendu, je m'en réjouis. J'aurais pu écrire "nous", oui, mais il aurait inclus pour moi toutes celles et ceux qui se sont mobilisé-e-s pour faire pencher la balance du bon côté.

Écrit par : Esther Alder | 18/12/2013

Les commentaires sont fermés.