06/01/2014

2014 : des priorités pour une Ville solidaire

Les Fêtes de fin d’année à peine finies, l’heure est aux bonnes résolutions. Je saisis l’occasion pour résumer les priorités qui vont marquer les prochains mois.


La question des sans-abris est préoccupante. Leur nombre ne cesse d’augmenter et il faut reconnaître que les réponses apportées par les autorités et les associations d’entraide sont encore insuffisantes. Il faut travailler à partir des recommandations formulées lors des récentes Assises de la précarité, afin de mieux répondre aux besoins des plus démunis.

A ce propos, l’administration municipale planche sur un projet de logements modulaires d’urgence, destinés aux mal-logés. Je sais qu’un tel projet va immanquablement soulever des questions, et même des résistances. Je suis sûre qu’en fin de compte le bon sens l’emportera et qu’il sera possible de créer des dizaines de studios pour celles et ceux qui n’ont plus de toit.

Au-delà de la crise du logement, la lutte contre la précarité est une priorité car les inégalités se creusent dans notre Ville. Le Service social a ouvert deux Points info- services en 2013, pour accueillir, informer, orienter et accompagner toutes celles et ceux qui ne s’y retrouvent plus dans les méandres administratifs et associatifs. J’espère pouvoir ouvrir deux autres Point infos-services, dans deux autres quartiers de la ville, pour répondre aux attentes de la population.

La petite enfance est une autre préoccupation majeure des Genevois-e-s. Plus de 170 places ont été créées en 2013. 147 nouvelles places sont prévues en 2014, dans le quartier de la Servette, à Sécheron et à Champel. En 2015, deux crèches importantes vont ouvrir, à Plainpalais et à Sécheron, offrant ainsi près de 200 places supplémentaires.

Parallèlement, nous lancerons ce printemps une structure de coordination des accueillantes familiales de jour. C'est une première pour la Ville de Genève. Cette association subventionnée emploiera des mamans de jour, proposant ainsi de nouvelles possibilités de garde pour des dizaines d'enfants.

Pour nombre d’élèves des écoles primaires, la rentrée 2014 sera marquée par le changement de rythme scolaire : le  mercredi matin à l’école et des journées moins longues le reste de la semaine. La Ville se prépare à cette échéance, qui aura des conséquences pour le secteur para et périscolaire, pour les responsables de bâtiments scolaires, ainsi que pour les membres de la Patrouille scolaire qui assurent la sécurité sur le chemin de l’école. La question du repas au restaurant scolaire le mercredi midi n’est pas tranchée : une étude a été lancée pour évaluer les besoins des parents. Le Conseil administratif se déterminera dans quelques jours.

Vous le savez peut-être, nous célébrons cette année les vingt-cinq ans de la Convention des Nations Unies relatives aux droits de l’enfant. 2014 est donc année de l’enfance en Ville de Genève, avec pour l’administration municipale la charge de revoir ses prestations, en tenant compte des besoins des plus jeunes.

L’année sera donc rythmée de moments de réflexion, de projets, de réalisations concrètes qui nous conduiront à mettre l’enfant au centre de notre attention.


Esther Alder

Conseillère administrative

15:19 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.