27/08/2014

Places de crèches: l'aide de la Confédération est nécessaire

 

Fin janvier 2015, le programme d’aides financières à la création de places de crèches de la Confédération arrivera à son terme. Mais il répond à un tel besoin que des députés s’activent d’ores et déjà pour obtenir sa prolongation lors de la session parlementaire de l’automne. Au mois d’août, les Commissions de l’éducation du Conseil national et du Conseil des Etats ont en effet demandé toutes deux une nouvelle enveloppe de 120 millions de francs pour quatre ans, à la suite d’une initiative de la conseillère nationale zurichoise Rosmarie Quadranti, du Parti bourgeois-démocratique.


 

Je ne peux qu’appuyer une telle initiative. Depuis l’entrée en vigueur en 2003 de la loi fédérale sur les aides financières à l’accueil extra-familial, la Confédération a soutenu la création de 43'255 nouvelles places d’accueil. Ce qui correspond, selon une évaluation du programme d’aides effectuée en 2013, à une augmentation d’environ 87% de l’offre d’accueil estimée. Les structures d’accueil créées aident beaucoup les parents à concilier vie professionnelle et vie familiale. Sans places d’accueil, environ 50% des parents interrogés lors de l’évaluation devraient mettre un terme à leur activité lucrative ou la réduire fortement. Enfin, il a été constaté que les effets à long terme de ces aides sont très importants : 98% des structures d’accueil collectif de jour et 95% des structures d’accueil parascolaire existent toujours après la fin de la période de contribution.

Comme d’autres communes, la Ville de Genève a bénéficié de ces aides, qui ont permis environ 20 créations ou agrandissements de structures de la petite enfance pour un total d’un peu plus de 1000 places. A ce jour, les subventions encaissées pour ces projets se montent à 6'602'900 francs. Durant ma législature, ce sont les espaces de vie enfantine de la Dent de Lait, Carfagni-Prieuré, Isabelle Eberhardt, Beau-Soleil, Menthe à l’eau, Jeanne Hersch et l’arcade Duparc qui ont bénéficié des subsides fédéraux.

Un montant de 652'701 francs doit encore être perçu pour des dossiers qui ont été acceptés. Si une nouvelle tranche de crédit devait être votée par les Chambres cet automne, elle pourrait bénéficier à l’extension de la crèche des Gazouillis, un projet aujourd’hui terminé pour lequel la Ville a demandé une participation à la Confédération. Elle pourrait aussi demander une aide financière pour d’autres projets en cours, comme la création des crèches de Chandieu, d’Ella Maillart et du Centre médical universitaire. Les montants que la Ville pourrait obtenir pour financer ces projets sont de plus de 3 millions de francs.

Au vu des importants besoins qui restent à combler, en ville de Genève comme ailleurs en Suisse, j’appelle les parlementaires fédéraux à accepter une nouvelle prolongation de ces aides, si indispensables au bon fonctionnement de notre société.

10:57 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.