30/11/2017

Pour rendre le monde meilleur, écoutons la voix des enfants!

Après le Grand Théâtre, après le bâtiment des Minoteries, c’est au tour de l’école de Pâquis-Centre d’accueillir une bâche de chantier sur sa façade, dont les illustrations ont été réalisées par des enfants. Issus des classes de 5 à 8P des écoles de Pâquis-Centre et de Zurich, les élèves ont fait preuve d’une grande créativité. Cette bâche est tout simplement magnifique ! Elle permet aux habitants des Pâquis et aux passants de découvrir et de partager le regard des enfants sur leur école et leur préau. Elle est aussi un moyen pour ces derniers de se réapproprier leur école au moment où elle est rénovée.


Comme d’autres actions initiées par la Ville auxquelles les enfants ont participé, la réalisation de cette bâche concrétise le Plan d’actions pour la promotion des droits de l’enfant. Adopté en 2015 par le Conseil administratif, ce Plan vise notamment à favoriser la participation des enfants à la vie de la Cité et à leur permettre d’exprimer leurs opinions librement sur toutes les questions qui les intéressent. En l’espace de deux ans, de nombreuses actions impliquant plusieurs milliers d’enfants ont été initiées ou réalisées. Considérés comme de véritables interlocuteurs, les enfants ont eu l’occasion de déployer de nombreux talents, de donner leur avis, de proposer des idées et de prendre davantage conscience de leurs droits.

La démarche de la Ville de Genève se situe totalement dans la ligne de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant. La Suisse a ratifié ce texte en 1997, il y a 20 ans. Pour célébrer cet événement, l’Institut international des droits de l’enfant, la Ville de Genève et le Groupement intercommunal pour l’animation parascolaire ont uni leurs forces et donné la parole aux enfants et aux jeunes le temps d’un après-midi. C’était jeudi 22 novembre, au CICG. Les enfants du parascolaire de Trembley, de Sécheron, de Chandieu et des Genêts ont eu l’occasion de s’exprimer sur des thèmes liés à la Convention. Ils ont également pu émettre des recommandations qui seront transmises au Comité des droits de l’enfant de l’ONU, chargé de surveiller l’application de la Convention.

La participation des enfants, telle qu’elle est prévue à l’article 12 de la  Convention, reste l’un des grands défis à relever, pour la Suisse comme pour d’autres pays. Elle est d’ailleurs un des piliers principaux du Plan d’actions de la Ville. Nous devons écouter la voix des enfants, car elle nous aide à rendre le monde meilleur. Toute la société sortira renforcée d’un plus grand respect de leurs droits !

17:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.