20/02/2018

Les Promotions citoyennes fêtent la génération 2000

J’ai eu le plaisir d’accueillir hier un peu plus de 700 jeunes aux Promotions citoyennes, organisées par la Ville au Théâtre du Léman. Destinée à marquer le passage à la majorité civique, cette soirée avait ceci de particulier qu’elle s’adressait pour la première fois aux jeunes du IIIème millénaire, à ceux qui sont nés en l’an 2000. Quel symbole !


Ce nouveau millénaire est rempli de promesses, mais aussi de défis, comme le réchauffement climatique, le creusement des inégalités, la montée des extrémismes, la révolution numérique, ou encore les discriminations de toutes sortes, notamment envers les femmes et les minorités.

J’appelle les jeunes à relever ces défis avec leurs rêves de justice, leur enthousiasme et leurs talents. « Rien n’est trop difficile pour la jeunesse », disait déjà le philosophe Socrate. Les jeunes portent un regard neuf sur le monde. Ils ont du courage et de l’énergie. Ils incarnent l’espoir, ils sont inventifs et créatifs. Ils sont une force capable de changer les choses.

Nous, les politiques, nous avons le devoir de les aider à réaliser leurs rêves. A cette fin, nous avons besoin de leurs idées et de leur engagement pour trouver ensemble des solutions et pour rendre ce monde meilleur et plus solidaire. L’engagement peut se concevoir de différentes manières. Il peut être politique. J’invite en particulier les jeunes à participer aux élections ainsi qu'aux votations, et à ne pas laisser l’abstentionnisme confisquer leur avenir.

L’engagement peut également être associatif. Genève est dotée d’un riche réseau d’associations, qui ont besoin de nouvelles forces. Il peut consister aussi en des activités artistiques. Philippe Chappuis, alias Zep, était présent à la soirée. Son héros Titeuf nous interpelle sur des thèmes variés, comme le sort des migrants, l’écologie, la religion, ou encore la place des handicapés dans la société. Salomé Joly, qui a co-publié l’année passée une BD sur le harcèlement de rue avec Sibylline Meynet, a également évoqué son travail.

Le harcèlement de rue, ce sont des paroles ou des comportements irrespectueux, voire menaçants, subis principalement par les femmes dans l’espace public. Ils peuvent sembler anodins aux yeux de leurs auteurs, mais ils sont vécus comme une violence par les femmes. L’actuel mouvement de protestation mondiale contre les agressions et le harcèlement sexuels témoigne de l’ampleur de ce phénomène. Dans ce contexte, la BD de Salomé Joly et Sibylline Meynet contribue à libérer la parole des victimes. Je tiens à les remercier personnellement pour leur courage.

Chacune et chacun d’entre nous peut contribuer à changer le monde. L’essentiel est d’oser et de ne pas avoir peur de l’échec. J’invite donc les jeunes à prendre des risques, et à croire en leurs rêves. Et je leur souhaite le meilleur dans leur vie !

14:54 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Chère Madame,

A l'occasion de cette majorité pourrait-on pas, offrir un compte à la Banque cantonale et une formation quant à sa gestion, garni d'une somme symbolique de 50 ou 100CH, compléter d'autant par les parents et/ou le Canton.

A la majorité fiscale se servir du relevé de compte comme décompte pour les impôts une signature faisant fois pour cette déclaration à la source. Le passage a des revenus supérieurs au salaire médian pouvant entrainer un changement de statut.

Afin de faire bien démarrer cette jeunesse et en ne la poussant pas dans des dettes et des crédits irrévocables.


Tous mes remerciements pour vôtre action.
Meilleures salutations.
Paul Emile BERDAH

Écrit par : Paul | 20/02/2018

Les commentaires sont fermés.