18/05/2018

Places de crèche : une prolongation de l’aide financière de la Confédération est indispensable

Le Conseil fédéral a annoncé mercredi qu’il refusait de prolonger au-delà du 31 janvier 2019 les aides financières qu’il accorde à la création de places d’accueil extra-familiales depuis  2003, comme le proposait la Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil national. Alors que l’offre de places ne satisfait toujours pas la demande, en particulier dans les grandes villes, et que le programme d’aides de la Confédération a fait la preuve de son utilité, la décision du gouvernement est difficilement compréhensible.


Selon le Conseil fédéral, la compétence première en matière d’accueil extra-familial appartient aux cantons et aux communes, tandis que le rôle de la Confédération est subsidiaire. Le gouvernement rappelle aussi que la Confédération a déjà financé une prolongation de ses aides à deux reprises, en 2011 et en 2015.

Pourtant, à la suite d’un postulat déposé en 2013 par le conseiller national Manuel Tornare, le Conseil fédéral a clairement défini la conciliation entre vie privée et vie professionnelle comme un objectif central de sa politique familiale. Dans son rapport sur les familles daté de 2017, il a confirmé l’importance de renforcer les moyens qui permettent aux parents de concilier leurs obligations familiales et professionnelles. La dernière évaluation du programme d’aides financières à l’accueil extra-familial, publiée au début de cette année, montre à quel point elles ont été efficaces ces quinze dernières années. Depuis 2003, 57'383 nouvelles places d’accueil ont été créées dans toute la Suisse grâce au soutien de la Confédération, dont 3’330 en crèche dans le canton de Genève.

Malgré ces efforts, l’offre existante ne suffit toujours pas à répondre à la demande, puisque dans notre pays, 20% des enfants en âge préscolaire et 18% des enfants en âge scolaire ne peuvent pas être gardés autant que les parents le souhaiteraient. A Genève, où l’offre s’est pourtant considérablement développée ces dernières années, il faudrait encore créer entre 3’000 et 4’000 places de crèche pour satisfaire les préférences des parents, selon l’Observatoire cantonal de la petite enfance. C’est dire si la prolongation du programme d’aides financières de la Confédération est nécessaire!

La Ville de Genève, qui a fait du soutien à la parentalité une de ses priorités, a largement bénéficié de ces aides. Mais la demande des parents reste importante. Comme d’autres communes, la Ville a besoin de l’appui financier de la Confédération pour créer de nouvelles places.

Toute la société sort gagnante du renforcement de l’accueil extra-familial. Le Conseil fédéral constate lui-même que les investissements dans ce domaine sont rentables à divers titres. J’invite donc les parlementaires fédéraux à se battre pour la prolongation des aides financières de la Confédération!

11:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.