Sans-abri : la fin de la politique du « thermomètre »

Imprimer

Le vote du budget 2019 de la Ville de Genève est une victoire de la solidarité ! Le Conseil municipal, à l’initiative du PLR, a accepté de consacrer 1,5 million de francs à l’urgence sociale, dont 1 million à l’ouverture d’un hébergement d’urgence à l’année. L’abri PC de Richemont ne fermera pas ses portes en avril. Il continuera au contraire à accueillir une cinquantaine de personnes parmi les plus précaires durant la période estivale. Je me bats pour une solution de ce type depuis mon élection en 2011, et c’est une grande joie pour moi de voir aboutir ce projet. Une étape essentielle vers l’objectif « zéro sans abri » du Conseil administratif a été franchie !

Cette décision signe la fin de la politique du « thermomètre ». Des études ont prouvé que ce n’est pas le froid qui tue, mais la rue. Et la rue est rarement un choix personnel. La présence de sans-abri signale au contraire un échec collectif, celui d’une société sans empathie, toujours plus dure à l’égard des personnes précaires et défavorisées. Or une société qui exclut les plus faibles n’a ni cohésion, ni avenir.

Un projet piloté cet été par la Croix-Rouge, financé par la Ville, le Canton et une fondation, a montré que l’ouverture d’un hébergement d’urgence à Genève durant la période estivale répondait à un réel besoin. De plus, à partir du 27 décembre, et pour toute la période hivernale, les familles sans-abri bénéficieront pour la première fois d’un accueil en surface dans le quartier de la Roseraie. Un projet conduit par l’Armée du Salut, avec un soutien de la Ville et du Canton. Ici aussi, le défi sera d’offrir un hébergement à ces femmes et ces hommes avec leurs enfants 365 jours par année.

Lien permanent 1 commentaire

Commentaires

  • J'ai aussi lu le blog de Manuel Alonso Unica http://alonsounica.blog.tdg.ch/archive/2018/12/16/sdfs-et-ville-de-geneve-296197.html et n'arrive pas à comprendre comment une telle proposition a été amenée par le conseiller municipal PLR Simon Brandt et pas par le conseil administratif directement. Est-ce qu'il n'y avait pas de majorité pour le voter au sein de celui-ci depuis toutes ces années? C'est incompréhensible si c'est le cas. Je vous félicite en tout cas pour ce magnifique projet qui montre à quel point vous êtes nécessaire à cette ville.

Les commentaires sont fermés.