Combattre l'âgisme

Imprimer

Une campagne nationale de sensibilisation contre les discriminations liées à l’âge - un phénomène appelé l’âgisme - est actuellement en cours en Suisse, sous forme de projections de courts-métrages. Cette semaine, La Matinale, une émission de la RTS, diffuse également tous les jours un sujet sur cette question. Fin décembre, la Fondation Leenards a récompensé un projet d’un professeur de la Haute école de travail social de Fribourg qui vise à sensibiliser des enfants de 7 à 11 ans au problème de l’âgisme. Les initiatives en faveur d’une prise de conscience de la stigmatisation subie par les aînés se multiplient, et c’est réjouissant !

En Suisse, l’âgisme est une discrimination plus fréquente que le racisme et le sexisme, nous apprend une enquête européenne relayée par les médias il y a quelques jours. Alors que le racisme fait l’objet d’une norme pénale et que certains actes sexistes sont punis par la loi, aucune disposition légale ne protège spécifiquement les personnes âgées de comportements stigmatisants. Pourtant, l’âgisme vise bien à souligner une différence, et à enfermer une partie de la population dans des stéréotypes dégradants. On dit des seniors qu’ils sont moins performants, moins flexibles, plus lents, fermés à la nouveauté, qu’ils coûtent cher, etc. Ce sont des préjugés, mais ils ont des conséquences négatives sur l’avenir professionnel de certaines personnes, voire même sur leur santé et leur espérance de vie, tant ils sont parfois intégrés par les aînés eux-mêmes.

Le combat contre les discriminations liées à l’âge commence dès le berceau. Il s’agit de proposer à la population des activités intergénérationnelles qui permettent de briser les stéréotypes. La Ville soutient ainsi des animations intergénérationnelles dans plusieurs structures de la petite enfance, notamment dans l’espace de vie enfantine La Terrassière aux Eaux-Vives et Tom Pouce au Petit-Saconnex. Il s’agit aussi de créer des lieux qui permettent une cohabitation harmonieuse entre tous les âges. Mardi, j’ai eu le plaisir de participer à l’inauguration, par la Fondation Alphonse Carfagni, de la Casa del Cédro, un immeuble intergénérationnel de 34 logements situé dans le quartier de Châtelaine. La Ville étudie en ce moment la faisabilité d’un projet d’immeuble intergénérationnel à la rue de Saint-Jean, qui devrait abriter des jeunes, des aînés et des familles en difficultés.

Au lieu de mettre les aînés à l’écart, mettons-les au centre de nos préoccupations, des quartiers et de la ville. Ils sont une richesse pour tout le monde !

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.